Antistar.fr

The Legend of Zelda : les livres d'or

Des pavés dans la mer…

29 novembre 2017

"Encore du Zelda ?" devez-vous vous dire à la lecture de ce titre. Oui, mais c'est l'occasion pour moi de m'attaquer à un exercice totalement inédit (et quelque peu périlleux), à savoir la critique d'ouvrages spécialisés sur ma série fétiche. Celles et ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un grand lecteur, et c'est donc à un tout nouveau style d'article que je m'essaie pour l'occasion. Et il y a de la matière pour cela ! En effet, depuis quelques années, et tout particulièrement sur ces derniers mois avec quatre publications notables en France, les ouvrages dédiés à The Legend of Zelda ont fleuri un peu partout, et il faut bien avouer que l'on s'y perd un petit peu. À défaut d'incarner la rareté de la Princesse de la Sérénité, ces écrits en ont peut-être néanmoins la grâce, tous soucieux à leur façon de rendre hommage à une série majeure du jeu vidéo qui a fêté ses trente bougies l'année dernière, avant de livrer en mars dernier un nouveau volet aussi longuement attendu qu'acclamé. Ceci explique d'ailleurs probablement pourquoi les livres et magazines spéciaux dédiés à Zelda se sont autant multipliés ces derniers temps ! Afin de s'y retrouver un petit peu et de proposer de vous constituer la meilleure bibliothèque possible dédiée aux légendes d'Hyrule, je m'autorise un tour d'horizon des publications disponibles en français à ce jour, pas forcément afin de vous suggérer les meilleures, mais plutôt de préciser ce que chacune peut apporter en comparaison de ses semblables. Du célèbre Hyrule Historia à L'histoire de Zelda en passant par Chronique d'une Saga Légendaire, ou encore les Cahiers de la Playhistoire spécial Zelda, voici une petite revue des forces en présence, avant la sortie prochaine de L'Encyclopédie The Legend of Zelda à paraître en 2018.

 

 

À propos de cet article :

 

Cette revue d'ensemble des publications en français sur The Legend of Zelda n'est aucunement exhaustive. J'ai conscience qu'il peut manquer certains livres ou magazines, tout simplement parce que je ne les possède pas dans ma collection et ne les ai donc pas (encore !) lus : je pense notamment au numéro spécial accordé à la série par JV – Le Mag. Il est de fait possible que je mette à jour cet article en fonction de mes futures lectures, et vous prie de bien vouloir m'excuser pour les possibles absents, totalement indépendants de ma volonté !

 

 

 

 

Hyrule Historia

 

 

Connu surtout pour instaurer la timeline ayant suscité bon nombre de controverses chez les fans de la série, Hyrule Historia est aussi considéré comme le premier vrai "livre sur Zelda". Initialement rédigé en japonais et à destination du public nippon, et surtout sous la direction d'Eiji Aonuma (rien que ça), cet ouvrage oscille entre artbook grand format et encyclopédie complète sur une riche série approchant de sa troisième décennie au moment de sa première publication. C'est en effet peu après The Legend of Zelda: Skyward Sword, auquel il sera en grande partie consacré pour plusieurs bonnes raisons, que paraît ce grand et magnifique recueil vert foncé paré de lettres d'or supposé rendre hommage, sur papier, à un monstre du jeu vidéo fêtant tout juste son quart de siècle.

 

 

Supervisé par le producteur de la série, Hyrule Historia est un livre ambitieux : il dévoile pour la première fois auprès des fans des documents et des archives de Nintendo, et affiche officiellement la fameuse timeline encore réfutée par certains joueurs particulièrement conservateurs. Bon nombre croient en effet à la théorie du "monomythe", estimant que chaque épisode est une interprétation différente du mythe de la Triforce et de son héros légendaire. Comme son titre l'indique, près d'un tiers des 240 pages est consacré à l'histoire d'Hyrule, à travers la chronologie des divers épisodes enfin révélée. Cette longue section, passionnante et franchement difficilement contestable dès qu'on choisit d'accepter la théorie d'une timeline explicitement définie, succède à une partie très conséquente dédiée à Skyward Sword – elle représente en effet un bon quart du livre. De fait, on pourrait regretter la répartition un peu discutable entre ce nouveau volet, forcément à mettre en avant, et fondateur dans la chronologie de la série (ce qui justifie son statut d'introduction), et tous les autres titres qui bénéficient d'une couverture cumulée tout juste équivalente, dans une dernière partie richement illustrée et pleine de croquis inédits.

 

 

Cependant, Hyrule Historia n'est pas pour autant "un artbook de Skyward Sword" avec un gros bonus évoquant tout le reste de l'histoire de Zelda ! Qu'on ne s'y trompe pas : en dépit du manga annexé à la fin, mettant en scène ce fameux épisode "des 25 ans" lui aussi, il s'agit bien d'un livre retraçant toute l'évolution d'une série culte, et qui enrichira beaucoup la culture de ses plus grands fans. On lui pardonnera aisément sa structure un peu bancale ou déséquilibrée au vu de la qualité indiscutable de son magnifique contenu ; inédit et précieux il y a six ans, Hyrule Historia demeure encore une publication de référence de nos jours, indispensable à toute collection Zelda qui se respecte, et encore très pertinent à consulter même si Breath of the Wild est passé par là depuis.

 

 

Auteur : divers, traduction française par Florent Gorges

Éditeur : Soleil

Pages : 240

Jeux traités : tous jusqu'à Skyward Sword

Date de sortie : 2011 (Japon), 2013 (France)

Prix public constaté : 34,99 €

 

 

 

 

Zelda, Chronique d'une Saga Légendaire

 

 

Il aura fallu attendre 2011, et la sortie de The Legend of Zelda: Skyward Sword, pour commencer à voir des ouvrages généralistes dédiés à l'histoire de la légende de Zelda fleurir dans les rayons des librairies du monde entier. Jusqu'ici, à côté des guides spécifiques à chaque titre, et de magazines parfois hors-série, aucun livre n'avait vraiment traité l'histoire de cette riche saga, fêtant explicitement son quart de siècle à l'occasion de ce premier titre réellement exclusif à la Wii ; la célébration de cet anniversaire, pleinement assumé par Nintendo, s'accompagne notamment du lancement des concerts symphoniques Symphony of the Goddesses. En France, les éditions Pix'n Love éditent et distribuent depuis déjà quelque temps bon nombre d'ouvrages sur le jeu vidéo, et c'est donc à Zelda, Chronique d'une Saga Légendaire que revient l'honneur d'ouvrir le bal, en marge de la publication de cet "épisode des 25 ans".

 

 

S'il s'arrêtait à Spirit Tracks chronologiquement, avant un chapitre sur les épisodes "annexes", et ne traitait donc pas du tout nouveau du Zelda sorti la même année, ce livre a connu une réédition cinq ans plus tard (pour les 30 ans de la série, du coup), chez Third Editions cette fois, incluant non seulement Skyward Sword évidemment, mais également A Link Between Worlds, sorti pratiquement le même jour mais en 2013. Du fait de son aspect plus complet, et globalement à jour pour ce qui est des épisodes canoniques jusqu'à la sortie de Breath of the Wild, c'est naturellement vers cette seconde édition qu'il conviendra de se tourner. En près de 250 pages, ce sont tous les titres de la série qui sont disséqués de manière à peu près égale en terme de densité, avec un étonnant sens de la concision. Les étapes de leur conception, leur accueil par la presse spécialisée et les joueurs, leurs influences avant comme après… chaque Zelda est brillamment étudié individuellement, avec une égalité de traitement notable, et presque une allure de critique individuelle à chaque fois. Les auteurs (dont Mehdi El Kanafi, co-fondateur de Third Editions) n'hésitent pas à relever certaines incohérences d'un épisode à l'autre, notamment dans le lore d'une saga pas toujours parfaitement respecté par Nintendo, ou à évoquer les potentielles faiblesses de chacun, le tout dans une objectivité là aussi franchement très appréciée.

 

 

En vérité, la seule chose qui peut choquer à la découverte de Chronique d'une Saga Légendaire, c'est son absence totale de la moindre illustration. De par son chapitrage équilibré cherchant à nous faire suivre l'évolution d'une série aussi essentielle en trente ans de jeux vidéo, cette publication se savoure tranquillement comme un bon roman, nous emportant à sa manière dans Hyrule et les autres régions fantastiques qu'explore Link, comme si elle désirait en plus nous faire revivre, sous un angle 100% narratif, ce long bout de chemin avec le célèbre lutin tout de vert vêtu. Le lecteur soucieux d'apprendre ou de redécouvrir l'essentiel de ce que fut Zelda de 1986 à 2016, sans devoir affronter d'interminables murs de texte et de craindre la répétition, a clairement de quoi être comblé avec cet ouvrage relativement indispensable, et dont la force majeure est d'aller à l'essentiel. Surtout, jusqu'à l'été dernier, il demeurait le seul dans sa catégorie en français, et au vu de sa qualité, il aurait été dommage de simplement s'en contenter par défaut, juste du fait d'un monopole jusqu'alors parfaitement justifié.

 

 

Auteurs : Mehdi El Kanafi, Nicolas Courcier (avec Selami Boudjerda et Damien Merheri)

Éditeur : Console Syndrome / Pix'n Love (première édition), Third Editions (seconde édition)

Pages : 204 (première édition), 238 (seconde édition)

Jeux traités : tous jusqu'à Tri Force Heroes (automne 2015)

Date de sortie : 2011 (première édition chez Pix'n Love), 2016 (seconde édition chez Third Editions)

Prix public constaté : 18 € (première édition), 24,90 € (seconde édition)

 

 

 

 

The Legend of Zelda: Arts & Artifacts

 

 

À ce jour, le livre le plus conséquent (et le plus lourd ?) dédié à The Legend of Zelda est ce qu'on appelle dans le jargon un artbook. Comprenez par là qu'il compile essentiellement des images en tous genres et réduit son texte à la portion congrue, soucieux de ne présenter que du visuel et de témoigner exclusivement de l'aspect artistique de la série, se contentant de faire parler des centaines de croquis, d'artworks, de prototypes et de dessins plus ou moins finis. En soi, The Legend of Zelda: Arts & Artifacts ne dit pratiquement rien sur les jeux en eux-mêmes, en tout cas pas sur leur gameplay, mais nous invite à l'évasion, à la réflexion et à la contemplation comme aucun autre ouvrage dédié à la saga. Sorti initialement loin de nos contrées l'an dernier (et sous le titre de Hyrule Graphics au Japon), il a bénéficié cette année d'une publication française pas trop tardive, qui vaut le coup notamment pour le long entretien accordé par quatre hommes de l'ombre ou presque.

 

 

Yasuke Nakano, Yoshiki Haruhana, Satoru Takizawa et Takumi Wada, tous quatre designers de différentes générations (14 ans séparent le premier du dernier, né la même année que la Famicom !), répondent à de nombreuses questions sur le design et l'aspect artistique de la série au travers de 20 pages d'échange passionnantes et là encore totalement inédites. Les 400 pages (!) restantes consistent en une impressionnante collection de visuels de tous styles, présentant aussi bien les personnages principaux et secondaires, chaque type d'ennemi, les objets et les innombrables paysages parcourus par Link au travers de trois décennies d'aventures fantastiques. Se refermant avec une petite partie dédiée à Breath of the Wild, cet énorme volume est le plus beau recueil "graphique" existant à ce jour pour honorer une série visuellement très riche et très inspirée, et dont seul le tarif et le format peuvent un peu piquer, à la rigueur. C'est vraiment parce qu'il fallait lui trouver un défaut…

 

 

Auteur : divers, traduction française par Florent Gorges

Éditeur : Soleil

Pages : 428

Jeux traités : tous jusqu'à Breath of the Wild

Date de sortie :  26 août 2016 (Japon), 21 février 2017 (France)

Prix public constaté : 39,99 €

 

 

      

 

 

Les Cahiers de la Playhistoire, spécial Zelda

 

 

Ce second numéro hors-série des bien connus Cahiers de la Playhistoire s'attarde, en partie parce que le contexte de la sortie récente de Breath of the Wild le justifie encore un peu plus, sur une saga dont on a l'impression qu'elle n'a jamais autant fait parler d'elle que cette année. Il faut dire qu'en France, 2017 revêt un caractère tout particulier pour The Legend of Zelda et surtout pour la NES, cette dernière étant sortie en 1987 dans nos contrées, et le tout premier épisode de la série annoncé à cette période. Après une brève intro faite de résultats de sondages sur les jeux Zelda auprès d'un vaste échantillon de joueurs, ce magazine s'attarde assez longuement sur les circonstances de la sortie de "Zelda 1" en France et sa réception. C'est de fait une enquête pour le moins originale et inédite qui est menée ici : là où les ouvrages généralistes sur la série évoquent en long et en large tout un processus de création, puis de distribution dans le monde, des premières aventures de Link, Florent Gorges nous propose une investigation totalement franco-française, en immersion dans les circuits de distribution de l'époque, en partie pour essayer de déterminer la vraie date de sortie du premier opus dans l'Hexagone. S'attardant ensuite sur le statut de mal-aimée de sa fameuse suite (que j'essaie de défendre corps et âme, avec mes propres arguments), le co-fondateur de Pix'n Love nous livre 20 bonnes pages rien que sur les deux épisodes NES.

 

 

Ensuite, de façon assez surprenante, une courte analyse des trois (tristement) célèbres Zelda sortis sur le CD-I de Philips préfigure une série de courtes reviews de chaque titre plus ou moins canoniques signées du trio Joris Lelong - Régis Monterrin - Jean-Marc Delprato (ce dernier s'attardant sur tous les titres sortis à partir de la Wii), occupant donc environ la moitié du magazine. La dernière partie, quasi équivalente en longueur aux articles de fond de Florent Gorges, à nouveau l'œuvre de J.-M. Delprato, choisit de s'attarder sur les divers spin-off, et évoque à nouveau (assez bizarrement) les volets CD-I. Si chaque titre de la série est évoqué, et que rien n'est oublié (Navi Trackers, le Picross Twilight Princess, les jeux mettant à l'honneur Tingle ou encore les "BS Zelda"), le fait qu'une page soit accordée à chaque présence de Link dans un autre jeu vidéo (Soul Calibur II, Super Smash Bros. ou encore Mario Kart 8 via son DLC) laisse quelque peu songeur quant à l'équilibre global d'un magazine dont le traitement de la série est étrangement déséquilibré, et pourrait sembler illogique.

 

 

Cependant, il semblerait que ce numéro hors-série des Cahiers de la Playhistoire ne soit pas vraiment à prendre comme une rétrospective intégrale de la saga The Legend of Zelda. Si un tour d'horizon de chaque titre de cette riche série y est bien effectué, l'accent semble délibérément mis sur ses origines, et notamment sur une perception française originale jamais explorée avec autant de profondeur jusqu'ici. De plus, en gardant à l'esprit qu'il ne s'agit que d'un magazine (dénué de toute publicité, par ailleurs) n'ayant pas les mêmes ambitions que les riches ouvrages auquel il pourrait injustement être comparé ici, il ne peut que constituer une excellente acquisition dans toute collection Zelda qui se respecte – et pas que pour sa très jolie couverture qui a le mérite de changer un peu de l'habituel sceau hylien brillant. Le lecteur aura des chances d'y apprendre de nouvelles anecdotes, de découvrir des points de vue non mis en avant dans aucun livre consacré aux aventures de Link, et malgré son relatif déséquilibre de traitement, il serait dommage de passer à côté. En outre, qui sait, peut-être une analyse plus développée est à venir de la part des mêmes auteurs concernant la distribution et la réception française d'autres titres résolument rétro et qui mériteraient que l'on s'y attarde sous cet angle, tels A Link to the Past ou Ocarina of Time bien sûr.

 

 

Auteurs : Florent Gorges, Joris Lelong, Régis Monterrin, Jean-Marc Delprato

Éditeur : Omaké Books

Pages : 98

Jeux traités : tous, mais majoritairement The Legend of Zelda voire The Adventure of Link

Date de sortie : juillet 2017

Prix public constaté : 5,95 €

 

 

 

 

L'Histoire de Zelda (volume 1)

 

 

Oscar Lemaire, en plus d'aimer les chiffres et de les analyser, est un perfectionniste et aime écrire en profondeur sur des sujets qu'il connaît. Les lecteurs de Gamekult, notamment, qui auront consulté ses articles de fond (dont un dédié à Zelda, justement), peuvent en témoigner. Aussi, lorsqu'il annonçait la publication du premier volume d'une histoire de The Legend of Zelda à sa façon, il y avait fort à parier que nous aurions affaire à un décryptage individuel poussé de chaque épisode de cette riche série, surtout que plus de 300 pages nous étaient promises pour évoquer "seulement" les six premiers épisodes, de The Legend of Zelda à Majora's Mask. De quoi, fatalement, amener la comparaison avec Chronique d'une Saga Légendaire, évidemment plus synthétique.

 

 

Sans chercher à vous pousser à l'achat des deux ouvrages séparément, il faut pourtant avouer qu'ils se complètent plutôt bien à l'heure actuelle. Ce premier volume de L'Histoire de Zelda, qui appelle donc une suite que l'on attend déjà (son auteur misait, déjà au début de l'automne et avec une prudence légitime, sur une sortie en 2018), entre effectivement beaucoup plus en détail dans la genèse des jeux dont il retranscrit le parcours, des premières ébauches des projets jusqu'à leur accueil par la presse et le public. Cette présentation est particulièrement complète pour Ocarina of Time, mais aussi pour le tout premier épisode sorti sur Famicom Disk System en 1986, et sert tout simplement de référence pour ce qui est de découvrir les origines de la saga. Si ces deux titres m'ont semblé être traités encore plus en profondeur que les autres évoqués dans ce livre, il ne faut pas pour autant craindre que le reste soit laissé pour compte. Par exemple, L'Histoire de Zelda prend notamment soin de revenir sur le mal-aimé The Adventure of Link comme jamais jusqu'ici, ou évoque avec un soin rare l'aspect onirique de Link's Awakening. En outre, en plus des évidents graphiques statistiques dont Oscar Lemaire a fait sa signature, l'ouvrage propose plusieurs tableaux comparant les effectifs de développement d'un épisode à l'autre, et explique en détail le rôle de personnages clés au fil des générations de jeux. De quoi mieux comprendre l'effacement progressif de Shigeru Miyamoto au profit d'Eiji Aonuma, entre autres.

 

 

Après avoir refermé ce livre, disponible initialement en deux éditions (la "Master", hélas épuisée car limitée à 2000 exemplaires, étant particulièrement sublime), un seul défaut vient en réalité ternir l'expérience de lecture fort agréable qu'il propose : on veut la suite, tout simplement ! Un travail aussi méthodique sera, sans l'ombre d'un doute, très apprécié lorsque viendra l'heure de détailler comment la série a évolué, au travers notamment des Oracle, de The Wind Waker bien sûr, ou encore de Twilight Princess et Skyward Sword. On fait confiance à Oscar Lemaire pour nous replacer tout aussi méticuleusement dans chaque contexte de génération de consoles pour traiter ces épisodes avec le même soin, et on a également hâte de voir le traitement qu'il réservera à Breath of the Wild, seul épisode de la série à s'être vu consacrer son propre volume intégral.

 

 

Auteur : Oscar Lemaire

Éditeur : Pix'n Love

Pages : 342

Jeux traités : The Legend of Zelda, The Adventure of Link, A Link to the Past, Link's Awakening, Ocarina of Time, Majora's Mask

Date de sortie : juillet 2017

Prix public constaté : 24,90 € (édition simple) / 34,90 € ("Master Edition")

 

 

 

 

Zelda, Chronique d'une Saga Légendaire (volume 2 : Breath of the Wild)

 

 

Dernier ouvrage consulté avant la rédaction de cet article, ce second volume de Zelda, Chronique d'une Saga Légendaire s'offre la plume d'une personnalité de renom dans l'univers de la presse spécialisée francophone, puisqu'il s'agit de Valérie Précigout, ayant œuvré pendant quinze ans chez jeuxvideo.com en tant que responsable attirée du J-RPG sous le pseudo de Romendil. C'est en grande partie à travers sa spécialisation dans la série Zelda que son travail a été reconnu et lui a apporté de nombreux fans, qu'ils aient adhéré ou non au légendaire 20/20 attribué à The Wind Waker en 2003. Elle devenait donc l'auteure idéale en vue d'un volume dédié exclusivement à Breath of the Wild, jusqu'ici traité dans aucun autre ouvrage (ce qui est assez logique, en fait).

 

 

En mettant le plus possible de côté mon immense estime de Romendil (je pense toujours qu'une de mes meilleures expériences fut de pouvoir tourner un Gaming Live avec elle un jour !), je me sens toutefois difficilement capable de ne pas recommander son livre dédié à un titre concrétisant les espoirs de beaucoup de fans. Comme vous aurez pu le constater au travers de la review que je lui avais accordée, Breath of the Wild est un titre immense sur lequel il y a énormément à dire. Aussi, dédier un livre entier à un jeu aussi vaste fait plus que sens, et c'est au travers de 150 pages très richement documentées que Romendil explique la genèse du projet, raconte les circonstances de son développement complexe, avant d'aboutir à une analyse détaillée du chef-d'œuvre de Nintendo sous toutes ses coutures : gameplay, scénario, musique, level design… tout en évoquant les inspirations diverses et bon nombre de détails que même la plus complète des critiques ne pouvait qu'explorer en surface. En somme, là où dédier un ou deux chapitres très denses d'un ouvrage généraliste sur la saga (comme a pu le faire Oscar Lemaire avec Ocarina of Time, voir plus haut) aurait été un exercice bien délicat, le choix d'offrir un volume entier exclusivement à "BotW" s'impose plus que de raison.

 

 

À travers ce second volume de Chronique d'une Saga Légendaire, Romendil rend hommage à ce jeu unique aux dimensions gargantuesques avec la passion discrète mais toujours juste qui la caractérise. Il constitue certes la seule référence francophone actuelle en la matière à ce jour, en attendant de voir ce qu'Oscar Lemaire proposera à son tour dans la suite de L'Histoire de Zelda, mais il serait dommage de ne pas le dévorer après avoir fait l'expérience de ce titre d'exception, dont il est un magnifique témoignage. À noter enfin que l'édition "First Print" propose, en plus d'une couverture alternative et d'une jaquette exclusive, une litographie signée Orioto, auteur de la bannière illustrant ce site ; un artiste dont je ne saurais que chaudement recommander le talent et le travail !

 

 

Auteure : Valérie Précigout

Éditeur : Third Editions

Pages : 158

Jeux traités : Breath of the Wild

Date de sortie : octobre 2017

Prix public constaté : 24,99 € (édition simple) / 29,99 € (édition "First Print")

 

 

 

 

Vous l'aurez compris, j'ai tendance à vous recommander pour une bonne raison chacune des publications existant en français et retraçant l'histoire de la légende de Zelda. Une conclusion assez simple, même si elle n'arrangera personne, s'impose quelque peu : je ne peux pas vraiment vous orienter vers l'acquisition de l'un plutôt que de l'autre, chacun ayant sa spécificité le démarquant du reste. Que vous soyez à la recherche d'une histoire détaillée de l'intégralité de la série, ou bien d'une analyse complète et très fouillée d'un épisode en particulier, ou plutôt amateur de témoignages plus "visuels", tous se recoupent extrêmement bien et méritent individuellement l'investissement. Ce qu'il manquera à l'un se retrouvera chez un autre, et vice versa. En fin de compte, la "bibliographie" autour de The Legend of Zelda se révèle être un peu à l'image de la saga qu'elle nous dépeint : il est quasi impossible d'en isoler un élément meilleur qu'un autre, parce qu'en vérité ils sont tous excellents et leurs spécificités les rendent parfaitement complémentaires, les faiblesses d'un ouvrage étant compensées par les forces d'un autre… et ainsi de suite. Être fan de Zelda, c'est non seulement jouer à tous les épisodes que Nintendo nous a proposés en trois décennies, mais c'est probablement aussi posséder et dévorer chacun des hommages écrits qui a pu lui être fait. Certes, ça ne vous arrange pas (et moi non plus), mais c'est comme ça. Dont acte.

Antistar

Antistar

💬 Commentaires (
) :

© Antistar 2016-2018 • Host : FFVIMan • Dev : Raymater • Bannière : Orioto
Contact : TwitterTwitchYouTube